mercredi 3 octobre 2012

La Banlieue, temps 0.

Suite au drame d'Echirolles, les mêmes rengaines reviennent. C'est odieux, c'est révoltant, on est rassuré que ce ne soit pas nos enfants, on fait des marches blanches, vertes, jaunes, le Président se déplace, fait des ronds dans l'eau, 3 annonces et puis s'en va. La routine ....
Une routine trop bien installée. Et pendant ce temps on fait quoi.
J'ai la solution, j'en suis sur, persuadé. Il n'y a que comme ça que ça rentrera dans l'ordre. Les sanctions pénales sont un leurre, un pis-aller, une mascarade qui ne fait peur à personne. Sans moyens pas de résultats. Et les moyens la police et la justice n'en ont pas assez. La seule solution est de faire payer les fautifs et lourdement. Ils ne comprennent que le fric, le fric et toujours le fric.

Premièrement il faut expulser des HLM les familles impliquées par leurs enfants ou autre dans des faits divers graves. Ces habitations sont allouées par l'Etat pour des familles en difficultés, n'ayant pas les moyens de se loger autrement. Les habitants qui terrorisent les quartiers et empêchent le commun des mortels de vivre normalement dans des lieux financés par l'Etat doivent en être bannis. Ca responsabiliserait tout le monde et surtout les parents. Imaginez une famille dont le fils vole une voiture et fait une course poursuite entre les tours ou une autre dont le père deale de la drogue devant le collège du quartier. Une fois les condamnations prononcées, tout le monde dehors. Les quartiers deviendront plus surs, seront débarrassés des fauteurs de troubles et la peur de perdre son logement prendra le pas sur le sentiment d'impunité. Quand à savoir où iront ces familles expulsées ? Comme dirait l'autre, il fallait y penser avant.

Deuxièmement il faut supprimer toutes les aides de l'Etat dont pourrait bénéficier ces délinquants ou leur famille et réaffecter cet argent au ministère de l'intérieur et de la justice. Les impôts des gens honnêtes ne doivent pas servir à loger des bandits.

Troisièmement les dégradations commises par ce type d'individus doivent être remboursées par eux mêmes et non par les assurances qui alimentent le système. Si une personne a sa voiture calcinée volontairement par un ado décérébré, lui et ses parents doivent rembourser aux assurances jusqu'au dernier centime leurs méfaits. Et s'ils ne sont pas solvables ont saisi tout : indemnités chômage, RSA, allocations et j'en passe.

Quatrièmement un étranger condamné doit être expulsé. Combien de pays au monde appliquent cette règle ? Des dizaines ! Et si on trouve ça normal aux USA ou en Arabie Saoudite, on devrait vite s'y habituer en France.

En dernier lieu, et même si ça peut paraître puéril, il faut relooker nos policiers et gendarmes. Rien n'est plus ridicule qu'un policier municipal sur son scooter ou un gendarme en chemisette bleu au bord de la route. Les gens sont généralement moins arrogants devant un officier du GIGN ou un soldat. Il n'y a pas de secret : l'habit fait le moine et dans cette problématique, la première impression laissée par un représentant de la force publique est primordiale.

La peur de la sanction et la crainte doivent changer de camp. Ce n'est qu'a ce prix qu'on sauvera des vies.

mardi 2 octobre 2012

Karabistouille


J'ai tout faux. Je me suis totalement fourvoyé. J'ai eu le malheur de croire que le handball était au dessus de tous ces travers extra sportifs qui gangrènent le football ou autre jeu de balle. Passionné de football j'ai inscrit mon fils depuis 5 ans dans un club de handball pour m'éviter la bêtise humaine sur et en dehors des terrains de foot. Pour ne pas entendre les mamans ou les papas insulter des enfants au détour d'un match de quartier ou dans le village voisin. Pour ne pas les voir croire que leur fiston sera un jour une star du ballon rond avec des salaires à 6 zéros. J'ai eu la naïveté de penser que les handballeurs avaient un cerveau, une éthique, une envie, un plaisir de jouer plus important que d'autres enfants gâtés par le sport. Et voilà que toutes mes théories, toutes mes certitudes s'effondrent comme un château de cartes quand je m'entends expliquer à mon fils de 12 ans comment on se retrouve en prison quand on parie 5000 euros sur la défaite de sa propre équipe ! Il ne comprend pas tout, il s'interroge, il doute de joueurs dont il a les autographes, les posters, le maillot bariolé de signatures. "Et Guigou, hein papa ? Guigou il y est en prison ?". Non fiston, apparemment non mais je ne peux jurer de rien, même pour te consoler. La batterie d'avocats est en ordre de marche avec sa cohorte de déclarations révoltantes. En première ligne le fameux Dupond Moretti, le fils de Maitre Collard, le nouveau chantre de l'impunité. Avec lui on touche au summum de la mauvaise foi. Il fait très bien son travail et nul ne doute qu'il arrive à faire blanchir ses riches clients des soupçons de match arrangé mais moralement il est déjà dépassé. La morale a pris le pas sur le droit et ces crapules ont heureusement déjà perdu. Perdu leur boulot, perdu leurs contrats publicitaires, perdu leur honneur, perdu la considération des gens, gaspillé en 2 mois leur titre olympique et même leurs compagnes blondes décérébrées ! Cette justice là passe toujours. Elle est insidieuse, redoutable et implacable. Il ne reste qu'elle pour sanctionner durement ces imbéciles. Elle est portée et amplifiée par la déferlante médiatique. Omniprésente déferlante cathodique que certains réprouvent quand elle leur déplaît mais recherche quand elle n'est pas là. Ils ont cassé leur beau jouet, ils ont brisé une des plus belle chose qui soit : vivre de leur passion. 
Samedi mon fils joue justement contre le MAHB avec son équipe de -14 ans. Il espère gagner mais heureusement ce sera dur : seuls les "grands" du MAHB rentrent sur le terrain pour perdre leur match, pas les enfants.