vendredi 18 juin 2010

Avis de décès


La Fédération Française de Football a le regret de vous faire part du décès de l'équipe de France, jeudi 17 juin 2010 à 22h32 au stade de Polokwane, des suites d'une longue maladie. Après 2 ans de souffrance le patient a succombé à une Raymondite aiguë qui a provoquée malaises, vomissements, douleurs. De nombreux spécialistes irlandais, espagnols et même chinois ont bien essayés de mettre en évidence les causes d'une telle infection mais le seul traitement efficace contre l' Eschérichia Domenecholi a été refusé par la famille, trop douloureux, trop cher. Un collège de sommités mexicaines experts dans la Ridiculite, variante extrême de la Raymondite, a mis un terme à ses souffrances en administrant 2 comprimés d'un puissant sédatif. D'un commun accord, ils ont débranché le patient en état de mort cérébrale 90 mins plus tard, électro encéphalogramme plat.

Les obsèques seront célébrées le mardi 22 juin au Free State Stadium de Bloemfontein par l'archevêque des Bafanas Bafanas. Une minute sans vuvuzela sera respectée au début de la cérémonie. Le corps de l'équipe de France sera ensuite rapatrié dans la foulée à Paris par avion spécial et inhumé dans la plus stricte intimité au siège de la fédération. Pour ceux qui le souhaitent un soutient psychologique est proposé au café Zaman par Mlle Zahia, psychologue sportive, diplômée de la faculté de suçologie.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

si les joueurs n'étaient tant payés, peut être qu'ils feraient l'effort de JOUER et non pas se disputer.
Personnellement je les paierai aumatch gagné

Anonyme a dit…

Erreur médicale

Il s'agit de la maladie de la gaminerie de l'enfanroi.
Maladie combien plus grave encore.
Les symptomes :
Tête très enflée , égo surdimentionné, lévitation,il n'est pas rare que le sujet se prenne pour Dieu le Père .
Seul remède pour une totale guérison : retour au pain sec et à l'eau pendant 10 ans

SCHNEIDER Patrick a dit…

Oui, mais après le coup de tête de ZIZOU, puis la main de HENRI et enfin le coup de queue de RIBERI,
ils n'ont pas pu trouver l'occasion de jouer avec leurs pieds...