vendredi 2 avril 2010

Hees majesté !


Jean Luc Hees a le melon. Depuis qu'il s'est fait avoir par Sarkozy pour prendre les reines de Radio France, il se croit le maître des ondes, le vieux sage des médias, le grand manitou des oreilles outrées. Il écrit une tribune dans le Monde et là ça claque ! Avoir le droit d'écrire une tribune dans le Monde après 40 ans de journalisme, c'est un peu comme avoir une Rolex à 50 ballets : tu as réussi ta vie ! Il sort sa plus belle plume pour railler Stéphane Guillon et défendre le droit de ne pas rire de tout, et il s'enfonce inexorablement dans la bêtise et l'impopularité. C'est un peu comme quand on demande a une femme si elle est enceinte alors qu'elle est simplement grosse : on essaye de se rattraper, ça tombe à plat, on s'embrouille dans des explications improbables, tout le monde s'en aperçoit et on passe pour une buse. Il y a déjà quelques années, au temps de leur splendeur, les Guignols de Canal+ avaient explosé Bernadette Chirac dans une scène de masturbation cryptée de son sac Chanel d'anthologie. Un moment énorme de dérision, de poilade, de moquerie qui a fait le tour de France alors qu'internet ne relayait pas encore tout ce qui se passe dans le microcosme médiatico-politique. Je crois que Pierre Lescure, à l'époque patron de Canal+, avait passé un savon mémorable à Gaccio et compagnie pour leur effronterie mais il leur avait avoué qu'il n'avait jamais autant ri de sa vie, sans leur demander de changer quoi que ce soit dans leur ligne éditoriale. Monsieur Hees devrait en prendre de la graine ou alors se faire soigner du gros sarkokyste qu'il a dans le dos.

Aucun commentaire: