lundi 18 janvier 2010

Elina Garancita !

Une émotion particulière a envahi New York samedi 16 janvier lors de la repésentation de "Carmen" au Metropolitan Opéra. Opéra retransmis en direct dans des dizaines de salles de cinéma à travers le monde. Les spectateurs et les "cinéstateurs" sont tombés raides amoureux d'Elina Garanca, une mezzo-soprano incandescente venue du froid, qui a hypnotisé la salle. Une voix exceptionnelle, une performance d'actrice époustouflante, un charisme et une sensualité rarement égalée pour ce rôle porté par une mise en scène audacieuse. Finis les ténors à 4 mètres de la belle pour déclamer leur amour, finies les manières, fini les cantatrices castratrices, place à la fougue, à la passion, à la provocation qui habitent depuis longtemps ce rôle. Elina Garanca les a mises en valeur comme jamais. On se demande encore comment, dans le deuxième acte, Roberto Alagna ne se sent pas obligé de ré écrire l'histoire quand Don José doit choisir entre une Carmen offerte et un clairon de régiment improbable. Il hésite ? Dans un bruyant chuchottement les spectateurs avaient déjà tous choisis pour lui. Impossible de résister à la Carmencita de Riga ! C'était magnifique et paradoxalement plus prenant au cinéma où les acteurs filmés de près laissaient encore plus transparaître leurs émotions. Bravo et encore merci pour ce délicieux moment, pour cette Carmen star parmi les stars. C'était la première fois que je regardais autant la musique ......
Un extrait en blonde !

Aucun commentaire: