jeudi 3 septembre 2009

CO2 Royal

Le weekend dernier Soeur Ségolène s'est encore distinguée en prenant le contre pied parfait de l'idylle naissante entre les écolos et le PS. Elle a en effet envoyé ballader le principe de la taxe carbone au grand dam de Cohn Bendit et des éléphanteaux du PS qui doivent encore se dire " Mais c'est pas vrai ! Elle est conne ou quoi ?" Oui ! Si ce n'est que pour une fois je ne lui donne pas vraiment tort. C'est bizarre parce que généralement elle sort une ineptie par minute, mais dans ce cas précis elle renvoie tout le monde dans les cordes et ça remue le cocotier. Elle se prend aussi pour le secrétaire général de Nations Unis... Elle ne peut pas s'en empêcher, c'est plus fort qu'elle... Bref, elle a tout de même raison quand elle dit que cette taxe représente un impôt supplémentaire et non une fiscalité positive. Fiscalité qui devrait, si elle était employée logiquement, emmener les français à changer leurs habitudes pour utiliser donc des voitures hybrides ou électriques, des ampoules écolos, des panneaux solaires au lieu du fuel, de l'éolien plutôt que du gaz. Mais dans le cas de la taxe carbone, on va nous prélever un peu plus d'argent pour simplement renflouer les caisses de l'Etat. Le consommateur lambda se retrouve prit au piège de cette taxe sans avoir vraiment le choix d'émettre moins de CO2. Où sont les voitures électriques à 20000 euros ? Nulle part ! Où sont les ampoules écolos moins chères que les ampoules traditionnelles ? Pas vu....

A-t-on le choix? Non!

Le plus marrant est qu'on nous indique que cette nouvelle "contribution" (contribution ça veut dire impôt pour les demeurés...) nous sera reversée en intégralité sous une autre forme. Alors pourquoi nous l'a prélever ? Ce n'est pas notre cher Président qui voulait rationaliser l'impôt, rentabiliser les services fiscaux et simplifier la lecture de la fiscalité? Bienvenue dans la prochaine usine à gaz écologique ! Elle va en produire du Co2 cette usine !
Il suffirait de dire : " Bon ok, on va petit a petit réduire notre consommation de pétrole mais comme on s'en met plein les poches avec la TIPP on ne peut pas se permettre de ne plus ramasser des milliards sur le dos du contribuable, donc on instaure une petite taxe supplémentaire pour compenser notre perte à venir. Au début elle ne sera que de 14 euros/tonne de Co2 pour, à terme, être d'au moins 100 euros...." Et par ici l'embrouille....
En plus les agriculteurs ne veulent pas la payer, bientôt rejoints par les pêcheurs, les routiers, les restaurateurs, les cochons, les canards, les pétomanes et j'en passe.
Donc bienvenue à ce bel impôt, digne successeur d'une certaine taxe défunte et injuste : la vignette, qui devait servir à financer les retraites ! Quel succès......

Aucun commentaire: