samedi 15 août 2009

Baignade interdite


En 2 mois plus de 200 personnes sont mortes noyées en France. L'institut de veille sanitaire (IVS) tire la sonnette d'alarme. Pourquoi tant d'accidents ? Et bien parce que on se baigne plus souvent entre le 01 juin et le 31 août que durant le mois de janvier ou février ! C'est un peu comme les accidents de ski : c'est un peu plus fréquent pendant les vacances de Noël qu'autour du 14 juillet. CQFD ! Indépendamment de l'indéniable coté dramatique de ces accidents, on ne peut s'empêcher de penser qu'on risque bien évidemment la noyade quand on se baigne, l'accident de ski quand on monte sur des planches, l'accident de voiture quand on conduit une voiture et la chute de 10000 mètres quand on prend un avion Rio - Paris avec des sondes Pitot défectueuses ! On peut aussi rajouter que l'imbécile heureux, roi de la glisse, qui skie hors piste et qui finit enseveli sous 15 mètres de neige, il l'a un peu chercher, non? Tout comme le couillon de banlieue qui se fait manger le nez par son "gentil Pitbull qui était tout mignon" ou comme le toto du camping qui se prend pour Frédéric Bousquet, qui va défier les vagues landaises en dehors des zones surveillées pour épater sa Manaudou, et qui finit au fond de la baïne tel un poulpe exténué. Ces gens là font grimper anormalement les statistiques et tous les prospectus de prévention ou autres mises en garde n'y feront rien : le genre humain se croit plus fort que l'apesanteur. De plus, le petit "bout" qui échappe à la surveillance de papy au bord de la piscine ou Robert qui fait un salto-arrière-triple-lutz-piqué dans la rivière après avoir écouté pendant 4 heures le Tour de France en plein cagnard devant un pack de bière, sont des victimes innocentes comme tant d'autres de la vie tout court. Dans ces cas là aussi, toutes les précautions de la terre n'y changeront rien, il continuera d'y avoir des accidents.

Accident : (nom masculin) Ce qui advient par hasard, de manière inopinée.

On oblige les propriétaires de piscine à mettre des barrières et bientôt on grillagera la mer, on tendra des filets sur les rivières et on mettra des radars dans les lacs. Certains proposeront aussi de construire des barrières au bord des précipices ou d'équiper les ponts de parachutes mais rien n'y fera. L'accident c'est un peu comme gagner au Loto mais à l'envers. Ça n'arrive qu'aux autres et on est tout surpris quand ça nous tombe dessus.
Et dire que certains pensent qu'on a plus de chance de mourir que de gagner au Loto.....

Aucun commentaire: