vendredi 26 juin 2009

Radio Nostalgie


Michael Jackson est mort. On m'aurait dit Madonna ou Stallone c'est pareil. Au delà de la disparition d'une icône et d'un génie qui aura révolutionné mon époque, c'est un petit morceau de moi qui s'en va. Je fais parti de ceux qui ont vu arriver Michael Jackson dans les médias, la bande FM, aux Enfants du Rock sur Antenne 2. Quand je revois le clip de Thriller de nos jours, je ne peux m'empêcher de penser à un samedi soir des années 80 où je l'ai vu pour la première fois : on ne savait pas ce qu'on voyait. Un "clip" incroyable et novateur. Je n'ai jamais été un fan absolu mais force est de constater que je suis resté scotché, comme des millions de gens. De nos jours quand un soit disant "artiste" chante avec des danseurs dans un vidéo clip, l'image est souvent retouchée numériquement pour que tout le monde danse en même temps. On transforme même la voix des casseroles pour qu'elles chantent juste ! Il y a 25 ans si tu trichais ça se voyait gros comme un camion. Bref la disparition de "Bambi" m'affecte plus que je ne pourrais le croire parce qu'il fait référence à une partie de ma vie. Entre 20 et 30 ans quand Coluche, Gainsbourg ou Mitterrand ont disparus, ça m'a fait bizarre mais on considérait que c'était normal, on ne se sentait pas encore en âge de disparaître, eux oui. Puis la vie avance et des évènements que l'on croyaient anodins se produisent et nous plongent dans une profonde mélancolie. Le temps passe très vite et les souvenirs se font douloureux. On se revoit quand nos parents avaient 40 ans et maintenant c'est moi qui ait 40 ballets. Merde alors ! On se revoit encore le samedi soir devant "Champs Elysées" avec déjà Drucker, puis "Dallas" en attendant "Téléfoot" et son "mais non, mais non...tutu...tulutu.....". On se voit partir en vacances dans la Talbot et la caravane, avec papa qui fume Gitane sur Gitane. On se voit compter les 2CV vertes. On se rappelle copier sur un magnéto le mercredi après midi chez un copain, le dernier album de Jackson ou "Eye of the Tiger" du dernier Rocky, on calcule pour aller voir au cinéma "L'année des Méduses" parce qu'on y voit Valérie Kapriski à poil, on est fasciné de découvrir "Maxi tête", un jeu stupide sur la nouvelle chaîne Canal+ ! On ne comprend pas pourquoi Chirac est déjà là et on se rend compte qu'en 2009 il est encore là ! Nos parents avaient Zitrone, Johnny, Guy Lux, les Rolling Stones, Les Beatles, les yéyés, ils nous les ont laissés un peu pour qu'ils accompagnent notre jeunesse avec les Denise Fabre, Bébette Show, Mourousi, Sérault, Le Splendid, PPDA, Les Nuls, Jean Luc Lahaye, Platini, Jeanne Mas, U2, Garcimore ou autre immortel Michel Drucker.
Des quadras sans aucun scrupule sont venus accentuer cette mélancolie avec un talent hors du commun. Je parle ici de Bénabar et de Rémi Bezançon. Le premier avec sa chanson "Quatre murs et un toit" et le second dans son film " Le premier jour du reste de ta vie", m'ont littéralement retournés. Comment est il possible de raconter à ce point ma vie ? Je leur en veux beaucoup de remuer autant de sentiments contradictoires en moi mais d'un autre coté la vie des gens normaux est d'une banalité rassurante. On se dit qu'on est pas malheureux mais qu'il faut en profiter parce que ça ne dure pas longtemps.
La question que je me pose enfin est de savoir quels seront les "repères" de mes enfants ? Qui sera leur Michael Jackson ? J'ai peur qu'ils ne soient pas trop mélancoliques, qu'ils n'aient pas une petite boule au ventre en apprenant dans quelques années la mort de Britney Spears, Jamel, Michael Young, Ribéry ou Paris Hilton. Ou alors peut être que je deviens à mon tour un vieux con. De toute façon tant qu'il y aura Michel Drucker on aura pas l'impression qu'un jour on va mourir.

Aucun commentaire: