mercredi 22 avril 2009

Merci la RATP !


J'ai voulu supprimer toutes les anciennes photos ou j'avais une cigarette au bec, pour être en conformité avec la loi : résultat, je n'ai plus de souvenirs de moi entre 16 et 30 ans !!
Merci la RATP !

Tout est trop cher !


Au début il y avait les petits magasins, les épiceries, les bouchers, les poissonniers qui vendaient des produits du coin, frais, pêchés dans la rivière, les oeufs des poules de la voisine et le fromage de la mémé du coin. Mais c'était trop cher et pas assez "hygiénique", sans traçabilité. Alors on a inventé les supermarchés et les hypermarchés pour vendre moins cher des produits calibrés, aseptisés, cultivés intensivement, bourrés de conservateurs, congelés, sous vide, cuisinés, élevés aux hormones, à la vache folle, au sucre, au beurre, à l'huile, aux colorants à outrance. Mais c'était trop cher. Alors on a inventé "les marques distributeurs" pour nous faire croire que l'on consomme la même chose, mais moins cher, moins riche, moins joli, moins tout. Mais c'était trop cher. Alors on a inventé les supermarchés "discount". Ce sont des hangars froids, inhumains où l'on entasse de la nourriture d'une qualité improbable sur des palettes en nous certifiant toujours que c'est la même chose qu'ailleurs. Mais c'était encore une fois trop cher! Alors on vient d'autoriser l'ouverture de magasins qui vendent des produits périmés ! Des rebus d'autres supermarchés, des invendus de Danone, Coca Cola, Nestlé, Procter et Gamble, ou autre. Même les Hard discount ne veulent pas, c'est dire ! Dans les rayons, des fromages "de qualité" qui ont 1 an et des boissons gazeuses sans gaz. Génial !
Mais je vous parie que ce sera encore bientôt trop cher ! Donc j'annonce prochainement l'ouverture de supermarchés qui vendront de la merde ! Oui, de la merde ! Après un premier achat pour un prix dérisoire vous pourrez manger votre propre merde. Ce sera gratuit, écologique et pas plus mauvais pour la santé que les produits précédemment cités. Vous pourrez échanger votre merde en famille, avec les voisins, les amis, lors de repas joyeux et parfumés !
Continuez à chercher le moins cher et bon appétit !

dimanche 19 avril 2009

Institutions


Prenons, par exemple, la construction d'un pont. Pour construire un pont dans une commune, il faut souvent l'intervention de la commune, de la communauté de commune, du conseil général, du conseil régional, du ministère des transport et de l'Europe. Parfois la préfecture s'en mêle, le président de la république se positionne si c'est le viaduc de Millau, les bâtiments de France ou les monuments historiques si le pont enjambe une église, bref il faut 10 ou 15 ans pour faire un pont !

Tout ceci pour illustrer la nécessité que nous avons à simplifier les différents niveaux de décisions. Voilà pourquoi je suis pour la suppression des départements. Depuis l'avènement des communauté de communes, le département ne sert plus à grand chose et ses compétences pourraient vite être dispatchées vers d'autres administrations. Oui mais voilà : les élus des conseils généraux ne sont pas d'accord..... quand ils y sont élus ! Et on mettrait des milliers de fonctionnaires dans l'embarras. Mais on veut faire des économies et simplifier les démarches ou continuer à créer des sous commissions, des sous institutions pour que tout le monde ait son petit niveau de pouvoir ? Et puis quand on est maire, on embauche des citoyens à la mairie pour qu'ils votent pour vous ! Au conseil général, même combat, et si en plus le président du Conseil s'occupe de l'attribution des logements sociaux, ça fait un levier de plus pour glaner quelques supporters. Et ainsi de suite dans la plus belle tradition de la république française ! On comprend pourquoi personne ne veut lâcher sa machine à voix. Les élus territoriaux ont même avancé un argument choc pour préserver leur départements : l'attachement des citoyens à une de leur plus vieille institution départementale. Le plus bel exemple ? Les nouvelles plaques d'immatriculations ! Soit disant tout le monde est contre parce qu'on perd de notre identité. La bonne blague.....Elle est ou l'identité de milliers de parisiens qui attendent la retraite pour s'acheter un petit coin de sud ? Elle sert à quoi l'identité des "13" qui vont caillasser les voitures des "75" ? Ou les "66" qui tapent sur les "64"? Ou le Pays basque qui n'aime pas les bordelais ? Ou les bretons qui ne savent toujours pas si Nantes est en Bretagne ou pas ? Des querelles de clochers qui à l'heure de la mondialisation et d'internet paraissent ridicules tant les gens se déplacent et communiquent aux 4 coins du monde. Oui mais ça justifie qu'on ne touche pas à "mon département " Na! Par contre si on demande aux citoyens qui font une queue interminable à la préfecture pour changer leur carte grise, si ils sont pour la plaque d'immatriculation unique, j'ai peur que la notion d'identité locale en prenne un sacrée coup.....

Dans un autre registre on peut se demander à quoi sert le Sénat ? C'est la maison de retraite de l'état, non? Il y a même un coiffeur au Sénat, comme dans les maisons de retraite .....
De toute façon une loi est votée par l'Assemblée, puis elle se retrouve au Sénat qui est d'accord ou pas et qui renvoie le texte à l'Assemblée pour, au final, un retoquage et un vote définitif qui se moque royalement de l'avis de 343 séniles de la politique ! Et puis les députés ne vont pas trop critiquer le Sénat parce ce qu'ils y seront bientôt pour y couler des jours heureux.

La France compte plus de 500000 élus payés par nos impôts : on continue ?

vendredi 17 avril 2009

Une grève ! Quelle grève ?



Lorsque les médias du service public sont en grève je suis pour le moins circonspect, plus particulièrement en ce qui concerne la radio. Si Radio France est en grève, on entend ce jour là sur France Inter ou France Info de la musique. La musique est bien évidemment agréable mais comment savoir pour quelle raison le personnel est en grève si ces radios ne font plus leur office ? Il est curieux de devoir aller dans le "privé" sur Europe 1 ou RTL pour connaître les raisons du conflit. Et se coltiner Fogiel pour avoir des explications est très pénible... Sans compter que ces radios ont une fâcheuse tendance à donner des explications partiales sur le mouvement. Quand cette grève est en plus associée à un mouvement de grève générale, on n'a aucune information disons "de gauche" sur ce qu'il se passe. D'ailleurs dépêchons nous d'écouter France Inter car avec ce que Sarko leur a mis dans le cornet et la mise sur la touche à venir des Guillon et autre Legrand, on va bientôt avoir des explications de texte par Michel Sardou et Laurent Gerra.

Je suggérerai donc aux grévistes de ne pas couper leurs habitudes et de justement travailler ces jours de grève avec une programmation évidemment axée sur la grève et ses raisons. Ce serait plus intéressant d'avoir à l'antenne un syndicaliste, un patron, un expert ou un homme politique qui s'exprime sur ce qu'il se passe que d'entendre Bénabar. A moins que Bénabar ne fasse grève.........

mercredi 15 avril 2009

Vive la crise !


La crise c'est vraiment génial : Le monde est financièrement à l'envers mais grâce à ça il n'y a plus de grippe aviaire, plus de virus H5N1 ! Vous avez entendu parlé de grippe aviaire depuis que le CAC 40 est descendu à 2800 points? Et le père de la fille de Rachida ? On s'en fout ! Ouaiiiis ! Et la reprise de la pêche à la baleine ? Rien a faire ! Et la retraite à 60 ans pour les cheminots ? On s'en tape ! Et Amy Winehouse qui se défonce tous les soirs ? Elle se démerde !!

Youpi ! Les médias ne nous inondent plus que d'une seule chose : la crise ! On se croirait revenus dans les années 80 quand la sidérurgie licenciait ou quand Talbot disparaissait. Le reste, du vent ! Et c'est tant mieux ! Même Ben Laden doit penser à se recycler : pendant qu'on parle des bourses mondiales (ou de celles de DSK!), on ne fait que des entrefilets sur 40 morts à Bagdad ou Islamabab. Je me demande si Al Qaida ne s'est pas recyclé dans la piraterie. Parce que la piraterie ça marche fort ! En plein boum ! Ils piratent même des voiliers de 15 mètres ! Certains piratent aussi des chansons ou des films mais c'est un peu moins violent....A ce propos l'industrie du disque, qui nous a revendu tout son catalogue musical analogique grâce au CD dans les années 90, et l'industrie du cinéma qui en fait de même en multipliant depuis 20 ans les supports différents (VHS, DVD, Blue Ray et compagnie !), sont bien inspirer de reprocher à la terre entière le soit disant piratage d'oeuvres qu'ils ont usés jusqu'à la couenne. Vous ne gagnez plus autant de milliards mais seulement des centaines de millions : ça vous suffit ! En plus vous pleurez car un jeune gugus sur le net peut s'autoproduire ou vendre ces chansons sans passer par vous. Et vous vous empressez de le "signer" dès qu'il a du succès ! Bref vous ne faites de toute façon plus votre boulot de producteurs dénicheurs depuis longtemps, vous prenez le train en marche. Dommage pour vous il va trop vite !
Bref la crise a malheureusement aussi du bon, elle épure les informations, elle vidange la bêtise accumulée pendant des lustres, elle vide les comptes en banque des nantis qui le sont un peu moins.
C'est déjà çà.....