lundi 26 janvier 2009

Haut et court.....


La semaine dernière, l'annonce de l'assassinat de deux bébés et d'une puéricultrice dans une crèche en Belgique m'a glacé, congelé, frigorifié. Sans compter les blessures infligées à d'autres enfants et aux visions d'horreurs qui vont les poursuivre pendant des années. La question évidente qui brûle l'esprit de n'importe quelle personne civilisé est : comment peut on faire cela ? Une fois que la totalité des psychiatres, des journalistes, des juges, des avocats, des spécialistes ou des poivrots et curés du coin auront réussis à ne trouver aucune explication, si ce n'est celle de dire que c'est l'oeuvre d'un déséquilibré, on fait quoi ? Et bien rien ! C'est à dire que ce jeune homme va être déclaré pénalement irresponsable, il va être interné dans un bel hôpital psychiatrique, il sera toujours un danger public pour tout le personnel, qu'il pourra à l'occasion agresser voire leur trancher la tête à coup de sabre ! Si il s'ennuie un peu il pourra s'échapper et aller poignarder un jeune étudiant dans la rue, pour s'amuser.... La police le rattrapera et le remettra dans sa belle chambre jusqu'à la prochaine. Vous savez, ce n'est pas sa faute, il n'est pas normal. Il faut les comprendre ces gens là, la société doit les aider, les soigner, les accompagner pour que peut être un jour ils retrouvent toute leur place..... Et bien non !! La société doit les exterminer, oui, les exterminer !!!!!! Je pèse ce mot horrible, venu d'un autre âge, mais je le dis quand même. Ça va continuer combien de temps? Combien de familles dévastées, de vies "normales" détruites par la folie, la barbarie de quelques ravagés qui ne sont que des animaux? Alors on va nous expliquer que sa mère était alcoolique, son père le battait, à l'école il était renfermé, les services sociaux ont été défaillants, il a pris exemple sur internet, il voulait être connu et j'en oublie évidemment, mais pourquoi tout ceci donnerait le droit à un individu de tuer les autres, de leur ôter la vie, de se défouler sur des enfants, sans aucune sanction, avec moins de sévérité que le plus grand des bandits ? Certaines maladies tuent, elles tuent malheureusement le patient atteint, mais celles dont on parle tuent les autres et c'est totalement différent : les autres n'y sont pour rien !

Post scriptum : J'entends déjà la réprobation de certains qui ne vont pas manquer de me traiter d'extrémiste ou de facho. Je démends évidemment ces qualificatifs. Je ne suis qu'un simple papa abasourdi depuis trop longtemps par tant de folie, un papa qui n'a pas pu s'empêcher de penser avec frissons à ses enfants, à ces enfants.

Aucun commentaire: