vendredi 5 septembre 2008

Détails sordides


Quelques jours déjà que les corps de nos 10 parachutistes de Castres ont été rapatriés vers leurs familles et leur pays et on tombe vraiment dans le pathétique. Tout d'abord rappelons que la guerre ça tue souvent et que par chance l'armée française est relativement épargnée contrairement à d'autres armées qui sont embourbées dans des conflits irrespirables. Sans juger de la pertinence ou non de la présence française en Afghanistan, il faut savoir reconnaître qu'en envoyant des soldats au feu et bien parfois ils meurent. C'est évidemment terrible pour les familles, les proches, et je ne souhaite à personne de vivre ce type de cauchemar.

Néanmoins nous sommes donc assaillis depuis quelques temps par une quantité incroyable d'informations irréelles. Les soldats seraient morts dans une embuscade mais soit disant on savait qu'elle aurait lieu alors les gradés non pas fait leur boulot. Ou encore, on les a kidnappés et ils ont été exécutés. Maintenant, 8 seraient morts par balles, un à l'arme blanche et un autre dans un accident de blindé. Le ministre s'indigne mais se sent obligé de se justifier, le Canard Déchaîné fait de la surenchère, Le Monde sort la sienne, bref tout le monde veut connaître " la vérité" et pour clôturer le tout Paris Match nous refait le poids des mots, le choc des photos en publiant des photos des assassins. La photographe nous faisant tout un beau discours sur son beau métier et ses contacts sur place, laissant même entendre qu'une vidéo a été tournée par les talibans et qu'elle circule sur le net. Écoeurant.....

Je pense aux familles dont le malheur est constamment étalé à la une des journaux. On se croirait dans la version trash d'une émission de télé réalité ou le moindre détail "croustillant" fait monter l'audimat. Sauf qu'on n'est pas dans le virtuel. L'Afghanistan ce n'est pas l'île de la tentation. A ce rythme nous saurons bientôt dans quelles parties du corps les balles sont rentrées, si ils sont morts sur le coup ou si certains on pu téléphoner, quel type de musique ils écoutaient au moment de l'embuscade ou si un tel n'avait pas fini de pisser.

Mais qu'est ce qu'on s'en moque ! Ils sont morts tragiquement dans l'exercice de leur métier, point barre ! Les seuls a être au courant des détails doivent être l'armée et les familles: c'est tout!

Respectez le deuil, la peine des gens. Arrêtez ce jeu sordide c'est insupportable.

Aucun commentaire: