mardi 26 août 2008

Assassins !


En me rendant sur mon lieu de travail j'ai rencontré deux abrutis. Deux magnifiques abrutis qui ont failli mourir. Dans l'absolu cela m'est assez indiffèrent parce que je ne les connais pas, mais je pense à leurs familles, à leurs proches, aux secours qui seraient venus les ramasser, aux soignants qui auraient essayer de les sauver, à leurs enfants. Oui, deux abrutis au volant de leur voiture, inconscients d'avoir doublé tous les deux, face à face, de nuit, en même temps, sur cette énorme double ligne blanche continue. Bientôt 10 ans que j'emprunte tous les jours cette route et le nombre de bouquets de fleurs jonchant les bas cotés n'est pas le fait de la DDE mais malheureusement le témoignage de dizaines de familles qui pleurent leurs disparus. Ces disparus ne sont évidemment pas tous des "abrutis" mais il y en a quand même quelques uns dans le lot et ils ne méritent absolument pas ma compassion. Tant pis pour eux. Ils sont morts par bêtise, par égoïsme, par négligence, par impatience. Ils sont morts de n'avoir pas respecté le code de la route, les règles élémentaires de conduite et de bon sens. Ils sont morts comme auraient pu l'être les deux abrutis de ce matin. Mais ce matin ils ont eu de la chance, beaucoup de chance. Sur une des deux voitures il y avait même un A synonyme d'apprenti conducteur, c'est triste.... En passant, le second a même jeter un mégot de cigarette qui a terminé sa course sur mon pare brise. Nous nageons vraiment en plein respect de l'autre.....
Je vais peut être un jour ouvrir un magasin de fleurs sur cette route, il y aura de la clientèle, à coup sur. Récemment une dame a garé sa voiture à l'emporte pièce avec ses feux de détresse, a traversé la chaussée à pied pour aller rafraîchir le bouquet d'un mari ou d'un fils mort il y a quelques temps. Elle pouvait se faire couper en deux ou provoquer un autre accident en faisant cela, mais sur le coup de l'émotion on fait aussi beaucoup de bêtises.

Tous les jours des scènes semblables doivent se produire et quand on est témoin de cela, on enrage. Parce qu'un jour je n'ai pas envie qu'on mette un bouquet de fleurs à mon nom pour embellir la route. Je la connais trop bien cette route et, malgré les fleurs, elle n'a jamais été belle.

Aucun commentaire: