mardi 8 juillet 2008

Vite ! ma montre ....

Dimanche soir finale de Wimbledon. Ou plutôt non : Finale d'anthologie entre Federer et Nadal ! Quel spectacle et quel suspense pour un match de tennis comme on en avait pas vu depuis longtemps. Pour le néophyte tennisman que je suis, ce fût un vrai régal alors que ces derniers temps la petite balle jaune m'ennuyait royalement. Un tout petit détail est venu ternir ce beau moment de sport. Avez vous remarquez qu'une fois le match gagné, une fois l'écroulage de rigueur sur le gazon effectué, une fois les remerciements de papa et maman réglés, Rafaël Nadal est allé subrepticement enfiler sa grosse montre de marque pour aller recevoir la coupe ? Comme si il avait joué 4h30 avec cette belle montre, pleine de sueur. C'est un peu risible et pathétique de monnayer à ce point ses efforts et de faire preuve d'un professionnalisme malsain. On croirait un skieur qui fini sa descente et qui s'empresse de montrer ses skis. La différence c'est que le skieur il se sert de ses skis, il ne les enfile pas une fois arrivés en bas ! Et encore tous les skieurs le font et il n'y a qu'un seul gagnant, à croire que les perdants montrent leur paire un air de dire :" Hé regardez ces skis, c'est avec cette marque que j'ai perdu !!". Il y a quelques temps déjà une certaine Marie Jo Pérec gesticulait devant une caméra de télévision parce qu'on ne voyait pas assez son sponsor, quitte a passé pour une mauvaise danseuse de tektonik ! Et les exemples sont nombreux de ces sportifs qui vendent littéralement leur performance comme un vulgaire camelot, quitte à faire passer au second plan leur exploit. Les plus forts ce sont les cyclistes : le type vient de monter le Tour Malet, d'enchaîner 5 cols, de se battre comme un beau diable, de soit disant mourir et quand il arrive en haut il referme son maillot, c'est son seul soucis ! Sinon gare au méchant sponsor qui ne sera pas content et ne te payera pas! Je trouve que ça nuit à l'estime qu'on peut avoir d'un champion : il fait vraiment un métier et ne se préoccupe pas de l'image qu'il donne, pourvu qu'elle lui rapporte. Je rêve qu'un jour un cycliste se casse gentiment la figure en refermant son maillot et qu'un autre le passe sur le fil, je rêve qu'un skieur pressé de montrer ses spatules face un vol planné les 4 fers en l'air et que Nadal s'éborgne un peu avec son gros bracelet au moment de s'essuyer le visage et ils comprendront que le ridicule peut tuer !!

Aucun commentaire: