mardi 4 mars 2008

Le syndrome Manaudou


Depuis un certain, en même temps que les nouvelles technologies envahissent notre quotidien il apparaît un phénomène qui touche nos chers adolescents prépuberts : l'étalage d'une partie de sa vie intime, amoureuse ou sexuelle aux yeux et à la barbe de tous ; une pratique naïve et irréfléchie, avec des conséquences souvent désastreuses pour les protagonistes. Le plus bel exemple récent est à mettre au crédit de notre chère championne de natation, Laure Manaudou. Il est évidemment scandaleux de voir des vidéos de sa vie privée jetées en pâture sur internet. Mais on peut se demander aussi qu'elle moule l'a mordue pour se filmer dans son intimitée, laisser accès à ces images au premier couillon venu (et le jeune italien imberbe de 20 ans est souvent un peu couillon....) et se désoler ensuite de retrouver ces vidéos sur You Tube ou autre Dailymotion. C'est navrant mais c'est donner le bâton pour se faire battre. A-t-on besoin en 2008 de filmer ses ébats, ses seins, ses fesses pour exister vis à vis de son amoureux, de ses copains ou de ses copines ? Il faut croire que oui ! Bien sur je passe sur le cas Paris Hilton ou autre pouffiasse décérébrée qui ont fait de ces exhibitions numériques un vrai métier et une activité rémunératrice, mais là nous approchons de très près le monde pornographique.

Plus simplement, aussi bien dans mon entourage que dans la société en général on voit apparaître des pratiques chez les jeunes qui ne se rendent pas compte de l'impact que peuvent avoir certaines images sur leur personne ou sur la perception que les autres en ont. Certes ils ne pensent pas à mal et croient que ces pratiques sont anodines mais lorsque le chéri adoré ou la copine jalouse décide de mettre sur la place publique cette intimité, tout dérape. Aujourd'hui encore on apprend qu'une lycéenne de Dieppe est apparue sur une vidéo coquine qu'elle avait tournée elle même avec son téléphone portable. Elle a évidemment fait circuler ce petit film sur le portable du petit copain qui ne s'est sûrement pas gêné pour en faire profiter ses camarades. Il est vrai qu'à cet âge là le lycéen est souvent bête et il réfléchit plus avec ce qu'il a dans son slip qu'avec ce qu'il a dans sa tête. La jeune fille et ses parents ont donc portez plainte et la justice s'est saisie de l'affaire très sérieusement. J'espère néanmoins qu'elle passera aussi un savon à la jeune fille mineure pour qu'elle évite à l'avenir de montrer ses charmes sur son téléphone portable. De même il faut informer les parents qu'avec des téléphones dernières générations on peut se filmer à poil, se filmer en train de tabasser un copain, télécharger des films pornos, les passer en Bluetooth à ses amis et bien sur mettre tout çà sur internet ! Vive les nouvelles technologies ! Tout ceci prouve qu'il ne faut pas mettre dans les mains de nos chers enfants des outils dont ils ne maîtrisent pas les tenants et les aboutissants. L'image est partout et mal utilisée elle peut être une arme redoutable. Et puis je ne me souviens pas avoir eu besoin de tout çà pour draguer, rencontrer ma femme, aimer et avoir mes premières expériences sexuelles. Dans ces moments là, généralement on ne s'encombre pas d'un téléphone 3g+ !

Aucun commentaire: