samedi 23 février 2008

Avé Delon, Pôvre couillon !

Cette semaine j'ai fait plaisir à mes enfants, j'ai eu pitié de ma femme et je me suis donc sacrifié pour aller voir Astérix aux Jeux Olympiques. C'est assez intriguant de voir un film si onéreux et si décevant à la fois. On nous a expliqué à grands renforts de cours d'économie cinématographique que le film était certes moins bon que le précédent mais comme le reste de l'Europe est stupide et inculte, il fallait faire un film de base, avec des dialogues de base, un scénario de base et un César de base. Comment diable Uderzo peut il laisser aussi mal adapter une de ses BD cultes si ce n'est pour l'argent? Je ne vois hélas pas d'autre raison. C'est maintenant devenu une habitude de la part de cet illustre dessinateur rongé par l'appât du gain au détriment de l'esprit d'une telle oeuvre que "Astérix et Obélix". Goscinny doit faire des loopings dans sa tombe ! Il y en a un autre qui a fait ce film pour l'argent, c'est notre cher Alain Delon. Cet acteur a fait quasiment 60 films de 1960 à 1980, dont de sacrés bons films, et seulement 20 depuis 1980 avec de sacrés navets. Astérix en est un de plus. On pourrait en rester là. Mais ce qui est pathétique et navrant avec ce monsieur c'est qu'il fait croire depuis longtemps qu'il est le plus beau et le meilleur : c'est faux ; et que quand il était jeune c'était beaucoup mieux : je lui accorde, c'est vrai, et c'est d'ailleurs vrai pour beaucoup de monde ! Mais qui lui fera prendre conscience qu'il nous fatigue avec sa grandiloquence et sa troisième personne du singulier. Dans "Astérix aux JO" il esquisse une autocaricature vite balayée par l'affichage de son nom aux deux génériques de début et de fin du film. "Avec la participation exceptionnelle d'Alain Delon" Non mais je rêve ! On croirait qu'on nous annonce la présence du Pape ou de Georges Bush. Et dire qu'il a du exigé une telle mention de son nom par contrat.....
Vendredi soir, cerise sur le gâteau, ne voilà-t-il pas que ce même Alain Delon est l'invité "surprise et exceptionnel" de la soirée des Césars ! Quelle mauvaise surprise ! Sur le coup c'est plutôt Canal moins que Canal +.... Que viens faire un hommage plus que posthume à Romy Schneider qui aurait soit disant 70 ans et qui mérite un César pour l'ensemble de sa mort ! Tout ça parce qu'ils ont fricotés ensemble et qu'il est triste et malheureux. Cela ne l'empêche pas tout de même de tripoter toutes les actrices qui se présentent à ses cotés. A coté d'un Georges Clooney, Alain Delon c'est Steevy !

Aucun commentaire: